Skip to content

La Semaine Dernière A Mes Yeux

May 4, 2017

(28 avril —- 4 mai)

Dans son rapport, Amnesty International note que gouvernement bangladais étouffe liberté d’expression au Bangladesh. Amnesty s’en pris à la section 57 de la loi de l’informatique. Amnesty a divulgué son rapport au propos de Bangladesh à Delhi parce que les dirigeants de Amnesty ne sont pas arrivés à obtenir visa bangladais.

Global Financial Integrity a mis à jour sa base de données sur blanchissement. Dans son rapport actuel, beaucoup de Bangladais ont blanchi argent à l’étranger parmi les pays de Sud Asie. D’après le rapport, en 2014 les Bangladais ont blanchi presque $9,11 milliards.  Dans une décennie, depuis 2005 jusqu’à 2014, presque $75,85 milliards ont été blanchis. La nouvelle a causé polémique dans le Parlement.

Journaliste pakistanais Hamid Mir est retourné le prix décerné à son père Waris Mir par le gouvernement bangladais pour son rôle pendant la guerre de l’indépendance en 1971. Waris était prof à l’Université de Punjab. En 1971, il et ses étudiants se sont rendus à Pakistan de l’Est ( Bangladesh) et témoigné l’atroce par l’armée pakistanaise. Il s’est insurgé contre l’atroce et a écrit chronique dans les quotidiens pakistanais contre les actes brutales de l’armée pakistanaise. Le gouvernement de Sheikh Hasina lui a attribué le prix « Ami de l’indépendance» en 2013. Le prix a été décerné à titre posthume. Dans un communiqué, Hamid Mir a dit que les relations entre Pakistan et Bangladesh se sont tendues dans les années récentes au lieu d’améliorer. C’était au contraire de ce que Sheikh Hasina a promis pendant attribution de ce prix. Donc, il est retourné ce prix.

L’Inde a mis en orbite GSAT9 , un satellite qui sera utilisé par tous les pays de SAARC sauf Pakistan. Le satellite aide à améliorer le système de télécommunication dans la région. En plus, il fournit les infos sur météo et minéral. Pakistan s’est retiré de GSAT 9 en citant que le pays poursuit son propre projet de satellite.

Le fond de l’investissement de Norvège, le plus grand dans le monde, a décidé de ne pas financer les projets de Bharat Heavy Electricals Limited «BHEL». BHEL met en place une centrale charbonnière à Rampal, prêt de Sundarbans, un site patrimoine. Le pas de BHEL est violation de critères fixés par Norvège, qui décourage l’investissement dans fabrication des armes, fabrication des armes nucléaires, des mines et les projets qui heurtent la nature.

Advertisements
Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: