Skip to content

La Semaine Dernière A Mes Yeux

October 3, 2015

(28 septembre—- 2 octobre)

Comme plus de moitié de Dhakaiens étaient partis pour fêter l’Aїd-el-Kébir aux banlieux et aux villages avec leurs proches, l’Aїd a laissé Dhaka déserté.  J’ai passé une bonne Aїd cette année.  J’ai profité bien de la tranquillité de Dhaka. Je me suis rendu au quartier Dhaka vieux pour visiter les lieux historiques: le jardin de Baldha, Ahsan Manjil (la résidence des Nawabs du Dhaka)  et le Château de Lalbag.

Le jardin de Baldha, fondé par Narendra Narayan Roy Chowdhury en 1909, est aujourdhui le vestige de jardin ancien.  Je l’ai trouvé comme un carcasse d’espace verte en face de l’aggression des bâtiments. Le jardin actuel est encore divisé par une rue ‹‹Nawab Street››. Une partie est ouverte pour tout le monde, mais l’autre partie ‹‹Psyche›› est fermée. Heureusement, le gardien m’a laissé y jeter un coup d’œil.  Le ‹‹Psyche›› expose les cactus, les aloe veras, les nénuphars et les lotus. La partie ouverte offert les fougères et les arbres tropicaux. Mais le ‹‹Buddha Narikel›› m’a  amusé beaucoup. Ici un côté je trouvait l’obelisque de monsieur Narendra.  Le message d’une épitaphe finit avec une phrase en sanskrit ‹‹ Gyanat Mukti›› (Savoir est liberté).

Ahsan Manjil reste le même comme je l’ai vu il y a quelques années. Mais, la gestion des visiteurs a amilioré. Cette fois je trouvais un kiosque qui vend des cartes postales et des publications. Le salon, la chambre et un coffre colossal attiraient mon attention. Et bien sûr, le squelette de la tête d’un éléphant ‹‹ Firoj Jong›› est encore là.

Mais le château de Lalbag a changé beaucoup. Il y a des nouvelles excavations. Devant le ‹‹Hammam›› (salle de bains) il  y a un étang que je n’avais pas vu dans mon dernier visite. Cette fois je trouvais un réservoir , l’entrée du tunnel caché et les égouts moghols. J’ai fini mon excursion de l’Aїd en  faisant une croisière en ‹‹water bus››.

La tuerie d’un Italien , identifié comme Cesare Tavella, revendiqué par Daech, à Dhaka a attiré l’attention du monde. Des assailants ont tiré  sur lui et fuit en moto quand il faisait du jogging à Gulshan comme tous les soirs . Il travaillait dans une ONG italienne. La tuerie a eu lieu au moment où une équipe de la sécurité du ‹‹Cricket Australia (CA)›› discutait avec l’autorité bangladaise après avoir reçu  l’info sur attaque imminente visée aux intérêts  australiens. Le ministre de l’Intérieur et les experts de la sécurité ici ont rejeté la revendication. Le ministre a dit le média ‹‹l’ambassadeur italien partage la même point de vue›› sur la cause de la tuerie. Pourtant, CA a annulé son prochain voyage au Bangladesh. Suite à la tuerie,  États-Unis, Australie et Angleterre ont mis en garde leur concitoyens et les ont conseillés de prendre des precautions en visitant Bangladesh. Tavella  est le deuxième étranger, après bloggeur américain Avijit Roy, qui a été tué par les terroristes cette année. Le démenti d’engagement terroriste par le gouvernement  sans explication est un peu bizarre . Parce que les autorités sécuritaires  avaient appréhendé les auteurs présumés  des bloggeurs tués  en les présentant devant la presse comme les membres du groupe terroriste ‹‹Ansarullah Bangla Team››. Peut-être le gouvernement a des infos pour lesquelles il conclut ‹‹il n’y a pas d’activité de Daech ici››. Donc, le government doit présenter  l’identité des auteurs.

En plus de l’acte de terroriste, on ne peut pas écarter le ‹‹NGO bashing›› par certains pays. Au Bangladesh, l’attitude vers les ONGs  est assez acrimonieux. De plus, il y a presque deux années, un directeur ancien de ‹‹Bangladesh Enterprise Institute(BEI)›› a facilité une discussion entre ‹‹Jamaat-e-Islami(JeI)››, parti islamiste majeur du pays, et  la Russie qui éxige que les ONGs enregistrent comme ‹‹Foreign Agent›› pour opérer dans sa terre. Le contenu de la discussion est encore inconnu. Le bilan énorme de l’IBBL , connu ici comme la banque de JeI, indique que le parti en exercice est en bons termes avec le JeI.

Bangladesh devient de plus en plus un pays intolérant  où la presse perd la liberté chaque jour. Donc, la presse manque le courage de dire la vérité. Commes les bloggeurs, les  employés des ONGs  ont accès à des infos au niveau de la base. Au contraire des bloggeurs, ils ont des avantages de les passer discrètement à la communauté international s’il y a des abus, des méfaits, des activités terroristes, des corrutiopn ou des collaborations entre les terroristes et gouvernement. C’est pourquoi, le gouvernement et les terroristes, tous les deux, ont peur des ONGs.

De plus, la tuerie a eu lieu dans un quartier qui héberge l’ambassade de l’Allemagne. Allemagne a récemment accordé Visa à Mme Afifa, femme d’ancien chef de JeI  Golam Azam qui avait fait crimes de guerre en 1971.Daech a laissé un journaliste allemand entrer à leur pays pour faire un documentaire quand État Islamique devient un cimtière  pour les journalistes. L’Allemagne avait aussi vendu le logiciel surveillant ‹‹FinUSB›› au Bangladesh. Malheureusement , au lieu d’appréhender les terroristes, le logiciel a été utilisé pour harceler les membres du parti de l’opposition et des dissidents.

Quelquns aussi trouvent un lien entre le commerce clandestin de traffiquer les migrants et la tuerie. On ne peut pas l’abandonner aussi.

Après la fuite des feuilles examens, les aspirants des écoles de médecin ont protesté à Shahbag , demandant  oblitérer le résultat. Mais la Police a brutalement sévi contre la protestation pacifique. Les photos de la brutalité de la Police sont devenues virales dans les réseaux sociaux. C’est une protestation non-partisan. Et ils ont raison d’avoir réagi à cette acte injuste. Une banderole lit ‹‹Proshno Jodi Hobe Fansh,/ Tobe porbo keno 12 mash?›› (S’il y a une fuite de question,/ pourquoi le 12 mois de préparation?)

Cette semaine j’ai enfin fini la traduction du rapport de la recherche  titré ‹‹Corruption, its Control and Drivers of Change: Case of Bangladesh›› , écrit par Professeur Nurul Islam et publié par BIDS. Le rapport décrit la culture de la corruption au Bangladesh, analysant les pratiques démocratiques ici et offrant des anecdotes de l’Indonésie et de la Corée du Sud. Il faut lire ce rapport pour avoir une bonne connaisance sur la culture de la corruption  ici.

Advertisements
Leave a Comment

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: